Micom offre maintenant le test ISO 9227, une norme internationale pour les essais de brouillard salin

Les Laboratoires Micom sont fiers d’annoncer qu’ils offrent maintenant le test ISO 9227 dans le cadre de leurs services d’essais de corrosion.

La corrosion est la détérioration d’un métal due aux interactions chimiques avec son environnement. La production de métaux implique un ajout d’énergie afin de réduire les oxydes des métaux à leur forme métallique. De ce fait, le métal a une forte tendance (force électromotrice) à se convertir en une forme plus stable chimiquement, un état d’oxyde à faible énergie. Ce retour à un état d’oxyde à basse énergie est ce que nous appelons la corrosion. Ce  dernier est quelque chose que nous espérons éviter comme la mort et les impôts. En fin de compte, nous devons apprendre à y faire face. Cependant, il existe des barrières substantielles qui peuvent être utilisées pour inhiber le retour à son état oxydé, plus stable. Alors que la corrosion est généralement  associée aux métaux, tous les types de matériaux sont sensibles à ce mécanisme d’oxydation.

L’ISO 9227 utilise la technique au sel comme technique pour évaluer la résistance à la corrosion d’un échantillon revêtu. En produisant une attaque sur des échantillons revêtus, il est possible de déterminer si le revêtement protecteur est approprié pour l’application.

Il existe différents types de réactions et de types de corrosion. Celui utilisé dans ce standard est la corrosion des cellules de concentration d’oxygène. La concentration d’oxygène au milieu d’une goutte d’eau est beaucoup plus faible que la concentration d’oxygène au bord de la goutte. La partie pauvre en oxygène au milieu devient l’anode et plus acide tandis que la zone riche en oxygène devient la cathode et plus alcaline, précipitant ainsi l’hydroxyde de fer sous la forme de rouille. En ajoutant du chlorure de sodium à une concentration de 50 g/L, les ions métalliques corrodés restent dans la solution. L’effet corrosif est par conséquent magnifié car ces ions métalliques agissent comme des conducteurs. De plus, le sel augmente le point de solubilité de différents facteurs, en particulier les ions métalliques et il permet de prolonger la durée de vie de chaque cellule puisque plus de métal peut être en solution. Une température plus élevée est également utilisée pour accélérer la vitesse de la réaction.

Il existe trois méthodes d’essai distinctes dans ISO 9227 : la pulvérisation de sel neutre (NSS), la pulvérisation du sel d’acide acétique (AASS) et la pulvérisation de sel d’acide acétique accéléré au cuivre (CASS). Le choix du test pour votre/vos produit(s) doit être basé sur le type de matériel/revêtement. En effet, AASS et CASS sont principalement utilisés pour les revêtements électrodéposés  fait de cuivre + nickel + chrome, les revêtements de nickel + chrome et parfois des revêtements anodiques sur l’aluminium alors que le test NSS, offrant des conditions de brouillard salin neutre avec un pH compris entre 6,5 et 7,2, s’applique sur les métaux et leurs alliages, la plupart des revêtements métalliques, les revêtements d’oxyde anodique, les revêtements organiques et les matériaux métalliques. Les méthodes AASS et CASS sont beaucoup plus corrosives que la méthode ordinaire de pulvérisation de sel (NSS) et sont très utiles pour améliorer la qualité des pièces électrodéposés. Pour une meilleure comparaison des différentes méthodes, veuillez consulter ASTM B117 vs AASS or CASS.

Micom offre des services d’essais de corrosion pour une grande sélection de matériaux et de produits. Pour plus d’informations sur le test ISO 9227, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes.

Micom est un laboratoire d’essais industriels accrédité par le Conseil canadien des normes, l’ONGC, l’ISTA et de nombreuses autres organisations.

Avertissement

Toutes les informations et opinions contenues dans ce blog sont basées sur l’information et la compréhension que nous avons revues au moment de la publication. Cependant, malgré nos efforts, nous n’offrons aucune garantie quant à leur exactitude, la rigueur de notre enquête ou sa validité. L’auteur de ce blog n’est pas responsable des inexactitudes ou des pertes ou dommages qui pourraient résulter de l’utilisation des informations ou des données contenues dans ce document. Ce blog n’a pas été vérifié pour son exactitude par les associés de groupe de pairs avant la publication.